Le mème internet

Article paru dans la revue des étudiants des Beaux-Arts de Montpellier, MeME n°2

Le mème internet est une image accompagnée de texte. L’image peut avoir de multiples origines : extrait de film, photographie, dessin, illustration… Chacune de ces images possède une signification unique, attribuée à une situation donnée bien définie : par exemple, le philosoraptor, qui pose une question paradoxale (souvent existentielle), ou le très célèbre Bad luck Brian, qui illustre une situation personnelle allant de mal en pis. Il existe plus d’une centaine d’images génériques, variées, que chacun peut s’approprier à sa façon pour en créer un mème unique. Il existe plusieurs types de mèmes internet, allant du rage comic au texte + image, en passant par l’image animée, ou encore l’image sans texte accompagnée simplement d’un titre révélateur.

C’est là qu’apparaît le texte : il décrit souvent une situation personnelle (ou imaginée) de l’internaute qui poste le mème sur le site. C’est donc l’association du sens de l’image et de la petite histoire personnelle ou imaginée qui donne le mème internet. Le but, bien évidemment, de créer un mème drôle ou touchant, qui ait du succès auprès des autres internautes.

 Les origines du mème internet

 Avant les mèmes internet que l’on connaît aujourd’hui existaient ce que l’on appelle les rage comics. C’est un type de meme internet. Ceux-ci illustrent, à l’aide de bonhommes aux traits simplifiés dessinés sur paint et aux expressions diverses, les situations comiques dont le héros de ces petites bandes dessinées était victime. L’exemple le plus célèbre est le poop throwing guy.

De nombreux internautes ont encore la nostalgie des rage comic aujourd’hui, mais on en voit tout de même fréquemment sur les sites de mèmes. Ces situations drôles, touchantes, gênantes, ont été simplifiées en une image et le texte l’accompagnant, qui sont ce qu’on appelle les mèmes internet. Il en existe plus d’une centaine et il s’en crée de nouveaux chaque jour. Chacun peut en effet s’approprier l’image générique adaptée à la situation vécue, la compléter avec du texte soit sur un programme de traitements d’images, soit sur des sites web générateurs de mèmes.

L’apparition des premiers mèmes internet date d’il y a moins d’une décennie, mais le phénomène a déjà quelques années et prend des formes très variées. Celles-ci évoluent constamment, des mèmes apparaissent et disparaissent au fil du temps, parfois en quelques mois seulement.

 La popularité des mèmes internet vient du fait, tout d’abord, que des dizaines de millions de personnes y ont accès. Celles-ci vont facilement s’identifier aux situations illustrées par les mèmes, rire, et donc participer à la popularité de ces derniers, en créer de nouveaux. La facilité avec laquelle on peut créer un mème internet, voter pour ou contre, la variété de ces derniers et la simplicité de leur fonctionnement ont largement contribué à l’essor de sites web comme knowyourmeme, 4 chan, reddit ou 9gag, le plus connu et le plus fréquenté d’entre eux.

 9gag.com

 9gag est un site internet, mis en ligne en 2008, dédié principalement à la diffusion des images humoristiques dont les rage comic mais surtout les mèmes internet. Selon Wikipedia, “ 9gag (prononcé « nine gag » en anglais) est un site web d’humour rédigé en anglais, basé sur le partage d’images. Ce site met en scène un grand nombre de mèmes Internet.” Il possède trois pages principales (et quelques autres secondaires): la page hot, où les mèmes les plus populaires apparaissent ; la page trending, où les mèmes au succès naissant sont réunis, et la page fresh, où sont postés les mèmes neufs et où s’effectue le premier tri, souvent drastique. En effet, les internautes ont le choix, outre de partager un mème internet sur les réseaux sociaux, de commenter ces derniers et de voter pour ou contre chaque image, grâce à un système d’up and down. Il faut bien évidemment posséder un compte sur le site pour commenter, voter et poster, mais l’inscription n’est que très superficielle.

À ses débuts, ce site web affichait 9 publications par page, pour la plupart les fameux rage comics ; ce qui justifie le nom de 9 gags (aujourd’hui, on peut en afficher plus de cent sur un déroulement continu de la page). Mais il a beaucoup évolué depuis, et est devenu le site de mèmes internet le plus visité et le plus populaire du web. Il présente des aspects sociaux intéressants à étudier, outre la profusion d’images qu’on peut y trouver. C’est justement grâce à sa fréquentation très élevée que l’on peut à la fois déceler ces aspects particuliers, en plus d’y étudier l’évolution des memes internet.

 La vie d’un mème internet (sur 9gag.com)

Dès sa publication, un mème internet est soumis à un système de vote pour ou contre, ainsi que la possibilité de commenter, de façon tout à fait anonyme, ce dernier. Il doit d’abord passer le difficile filtre de la page fresh, c’est-à-dire les milliers de nouveaux mèmes postés par les internautes. Il se retrouvera ensuite sur la page trending, au fur et à mesure des votes pour, et peut-être même verra l’apogée de sa carrière, la page hot, destinée aux mèmes les plus populaires, avec des milliers de votes.

Malgré cela un mème particulier possède une vie éphémère. Il peut se trouver noyé dans le flot des nouveautés, et même une fois atteinte la page des mèmes les plus commentés, il ne sera que rapidement vu, commenté, puis disparaîtra au profit des nouveaux mèmes arrivant sur le site.

Le mème générique, c’est-à-dire l’image de base sans le texte, possède une vie plus longue, de plusieurs mois voire années. Certains restent indéfiniment à la mode, d’autres disparaissent pendant quelques mois, soit pour revenir au bout d’un certain temps, faire de brèves réapparitions, ou bien définitivement disparaître.

 Le contenu de 9gag

Pour la plupart constitué des fameux mèmes internet et de quelques rage comics, on y trouve également profusion de gifs (courtes séquences animées issues d’un film ou d’une vidéo personnelle), d’images de chats, chatons et autres animaux, des photos variées, etc. Pour peu que le public y trouve son intérêt (sujet drôle, intéressant, dramatique…) la publication recevra de nombreux votes positifs et atteindra les pages trending et hot.

 Comme dit précédemment, divers types de mèmes internet s’y côtoient : les rage comics, les images animées, de simples photographies ou images avec un titre explicatif, révélateur, drôle, et les fameux mèmes image + texte, chacun ayant une signification bien définie.

 Dans ce contenu extrêmement hétéroclite, que le lecteur est invité à découvrir par lui-même, se dégagent des aspects divers, informatifs, sociaux, que l’on découvre au fil du temps, en parcourant les publications quotidiennement.

Le site 9gag est le premier à donner accès à des images informatives brutes, sans traitement médiatique, puisque n’importe qui peut prendre une photo et la publier dans les plus brefs délais. Ainsi on a un reportage direct et très rapide des inondations, manifestations, actes de terrorisme…, qui se passent dans le monde entier. Cela peut couvrir de gros événements comme de plus petits, locaux, couvrir des catastrophes comme la vie des stars ou des actes de générosité.

 On voit aussi régulièrement apparaître des publications informatives sur des sujets divers tels que scientifiques, psychologiques, éducationnels. Certains longs articles, composés d’images, de textes et de statistiques, sont particulièrement appréciés des utilisateurs puisque souvent upvotés.

 Outre le partage d’informations et d’images lambda, on peut retrouver plusieurs tendances dont le partage de recettes et de réalisations de pâtisseries et plats divers, le partage d’oeuvres dessinées, peintes, ou réalisées avec des techniques diverses, des muraux, des oeuvres artisanales telles que la fabrication de meubles, etc. Plus qu’un partage d’images, le site web permet de se partager soi-même, son talent, sa vie, avec de nombreux autres, en temps en réel.

 Au final, le site web 9gag s’avère être un gigantesque chaudron d’images comiques, informatives, touchantes, gênantes, de toutes sortes, variées à l’extrême. Chacun est libre de parcourir simplement ces images, de n’y prendre que ce qui le touche ou l’intéresse le plus, mais il est également possible d’interagir avec les autres, de participer à la vie ou à la mort des mèmes internet, d’en créer de nouveaux, de créer des déclinaisons, et ainsi de faire évoluer le principe du mème internet.

Article paru dans la revue des étudiants des Beaux-Arts de Montpellier, MeME n°2